Facebook

Association de Défense et de Sauvegarde des Moulins Normands-Picards

Les Moulins : Patrimoine, Biodiversité, Energie

Moulin : régulateur du cours d’eau

Maquette pédagogique réalisée par M. Roland PAUMELLE

Visible au Moulin Sainte Catherine à Oherville (76)

De l’importance pour le cours d’eau de maintenir le niveau légal du moulin :

Limiter le ressuyage de la nappe alluviale

En maintenant la hauteur d’eau dans la rivière, le moulin participe à l’alimentation de la nappe alluviale (ou d’accompagnement) située dans la zone non saturée.

Pendant les périodes de sécheresse les nappes alluviale se vident dans le cours d'eau par le phénomène de ressuyage et soutiennent les débits d'étiage.

En protégeant un niveau haut de la nappe alluviale, le moulin protège la nappe phréatique et protège les zones humides.


Pourquoi limiter les coulées de boue


L'endiguement des cours d'eau ou le colmatage de la zone hyporhéique par des apports excessifs en matières en suspension limitent les possibilités d'échange avec la nappe alluviale et aggravent à la fois la sévérité des crues et elles des étiages.

Le moulin : ralentisseur de la crue du cours d’eau

En amont du moulin, ou en aval connecté à la vanne du moulin, se trouvent des zones humides servant de zones d’expansion de la crue.

C’est le concept séculaire de ralentissement dynamique de la crue.

Le moulin avec ses vannages permet donc :

- de retarder,

- et de limiter les inondations en aval.



Le moulin et les zones humides du cours d’eau

Le moulin avec ses vannages et le maintien de son niveau légal participe à la conservation des zones humides du cours d’eau.




Ce site web utilise les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour plus de détails.

OK